mardi 8 avril 2008

Homage à nusrat Fateh Ali Khan

Homage à Nusrat Fateh Ali Khan

Nusrat Fateh Ali Khan est né à Lyallpur (aujourd’hui et depuis 1979, Faisalabad) au Pakistan dans la province du Pendjab en 1948, dans une famille de Qawwal et de musiciens ayant une tradition vieille de 700 ans dans cet art. Le père de Nusrat, Fateh Ali Khan était un Qawwal renommé en Inde et émigra au Pakistan fondé en 1947 où il continua à faire vivre son art.
Avec ses deux frères, Mubarak Ali et Salamat Ali, Fateh Ali était reconnu pour avoir redonner au Qawwali ses lettres de noblesse en popularisant notamment les vers du poète Iqbal. Au service de Radio Pakistan, Fateh Ali fit de nombreuses tournées à travers le pays pour devenir un des chanteurs Qawwal les plus populaires de son époque. Le génie de Fateh Ali résidait en partie dans cette pléthorique connaissance de la musique classique indienne mise au service du Qawwali, il introduit de cette manière des influences émanantes des ragas indiens ainsi que la technique du « pulta » ou du « sargan » (il s’agit de l’épellation des notes de la gamme à l’intérieur de la structure du raga). Fateh Ali restaura en outre la forme artistique originelle du Qawwali pérénisant ainsi sa respectabilité mise à mal par les interprètes profanes.

Dévoué à son art, Fateh Ali ne consacrait guère de temps à sa famille. Il déstinait Nusrat à une carrière de medecin, le jugeant inapte à reprendre le flambeau. Nusrat était ainsi exclu de l’entourage musical de son père. Pourtant, 700 ans de tradition familiale Qawwal ne pouvait laisser de marbre nusrat. Montrant une passion viscérale pour la musique, le jeune néophite se faufilait et écouter son père enseigner aux étudiants. En l’absence de la figure paternel, il jouait en cachette de l’harmonium. Fateh Ali le surprit un jour et ne pût que s’incliner devant l’intérêt sans cesse grandissant que manifestait son fils. Il prit dès lors en charge son instruction, commenca par lui apprendre le Tabla puis le Chant.

Fateh Ali mourrut en 1964 alors que Nusrat était en pleine adolescence. A la ceremonie du 40ème jour de sa mort, Nusrat fut promu successeur de son père, à la fois comme chef de famille, maître Qawwal et musicien. L’une de ses premières percées eut lieu au festival musical de radio Pakistan en mars 1965 où était rassemblé l’élite des musiciens et des critiques de l’ époque. Sous les conseils d’un producteur, Salamat Ali qui était à la tête du groupe laissa Nusrat diriger. Celui ci n’ eut aucun mal à se faire accepter, montrant par la même qui l’était bien le digne héritier de son père. En quelques années, Nusrat, accompagné du groupe Party qu’il fonda en 1971, accède à la gloire, salué par tout le sous-continent indien. Son extraordinaire virtuosité vocale est relayée par un sens aigu de l’innovation. Au Qawwali traditionnel et populaire, Nusrat n’a pas hésité à mêler des éléments empruntés au Khyal – un style vocal classique longtemps réservé à l’élite – pour accéder à une fusion hautement originale, portée par des textes variés, à même de séduire aussi bien Musulmans que Sikhs ou Athées.

video

Nusrat jouit désormais d’une reconnaissance et d’un prestige sans commune mesure lorsqu’on lui décerne les titres de « Ustad » (maître) et de « Shahinshah » (roi des rois du Qawwali) ainsi que la « Pride of Performance Award for Qawwali ». Son immense talent lui permet ensuite de conquerir les pays occidentaux habituellement peu enthousiastes à l’égard des musiques traditionnelles. Il se produit ainsi en concert aux USA, en France (concerts mémorials à Paris), au Royaume-Uni, au Japon ...
En 1989, Peter Gabriel le signe sur son label nouveau né Real World. Dès la sortie de Sahen-Shah, l’adhésion du public occidental est totale. D’autant que Nusrat ne saurait être un puriste confit en dévotion et n’a jamais hésité à s’ouvrir à des collaborations à priori osées pour les gardiens du temple Qawwal (les albums Musst Mustt et Night Song en sont l’illustration). Compositeur prolifique, Nusrat a enregistré plus de 80 albums sous differents labels, il contribua à des bandes originales de films ( La Dernière Tentation Du Christ, Dead Man Walking, The Bandit Queen ...) et collabora notamment avec Peter Gabriel et Michael Brook accèdant par la même à la figure d’icône internationale et très convoité par la nouvelle génération adepte des sons orientaux.
Peu avant son décès prématuré le 16 août 1997 à Londres à l’âge de 48 ans, Nusrat chantait avec des artistes aussi different que Pearl Jam, Asian Dub Fondation , Joi et Nitin Sawhney. Il aurait dû travailler avec Björk et Luciano Pavarotti. Nusrat reste à tout jamais le Qawwal le plus doué de sa génération, son immense repertoire demeure une source d’inspiration pour nombre de musiciens, tout style confondu ( Massive Attack a remixé Mustt Mustt, Jeff Buckley a repris un de ses titres sur son album Grace... ).

Source : http://alikhan.free.fr/biographie.html

Aucun commentaire: